Villepinte : Suite & RETEX !… [1]

| France | Présidentielles | Jacques Borde |

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Villepinte aura généré une avalanche de commentaires politiques (ce qui était prévisible), notamment sur le rôle de voiture-balai joué par la candidature “zédiste” ad usum Precressi (sic), in fine. Mais aussi techniques sur le fil des événements. Bon ! Puisque les autres en parlent. Pourquoi pas nous ? Partie 1.

« De la résurrection de Jacques Chirac en 1995 à l’apothéose de François Fillon à la primaire de 2017, chacun reconnaît à Patrick Stéfanini des dons thaumaturgiques exceptionnels. Mais le bond fantasmagorique de 11 points de Valérie Pécresse dans le sondage Elabe, par pur tour de magie, restera son chef d’œuvre et pourrait figurer dans le Grand Albert de la politique française ».
Jean-François Touzé

« Il y a décidément grand raffut dans la volière des indignés au sujet des quelques bourre-pifs qui se sont échangés en marge du meeting de Villepinte. À les entendre, on est à la limite de la Nuit-de-Cristal. Je m’amuse pour ma part simplement que ces pleurnicheries surjouées émanent de ceux-là mêmes qui refusent avec des pudeurs sémantiques de gazelles de parler d’ ‘ensauvagement’ de la société lorsque tous les jours des Français se font égorger, agresser, menacer, harceler ».
Étonnant non ? ».
Anne-Sophie Chazaud.

« … oui logiquement en tant que juive Franco-israélienne, je vais élire un antisémite pétainiste, paponiste qui va m enlever une de mes deux nationalités et va mettre un coup de sabre dans le budget des femmes seules ».
Viviane Pariente.

« … SE définit comme “petit juif kabyle”. Sauf récent glissement tectonique, la Kabylie se trouve ENCORE en Algérie!… ».
Jacques Borde, réponse sur Facebook.

« Philippe de Villiers annonce officiellement son soutien à Zemmour.
À la place de Z je me méfierais. Villiers soutenait aussi Pasqua dans son hypothétique aventure présidentielle de 2002… Avant de le lâcher et de le balancer à la police ».
Souvent vicomte varie, bien fol qui s’y fie ».
Jean-François Touzé.

« Dimanche, à Villepinte, on a vu apparaître en soutiens officiels d’Éric Zemmour des figures catholiques engagées en politique : Jean-Frédéric Poisson et Christine Boutin pour le Via La Voie du Peuple (anciennement PCD), Laurence Trochu pour le Mouvement conservateur. Ces éternels soutiens qui n’ont jamais réussi à faite porter leurs idées par la vieille droite et ont toujours refusé de franchir la ligne rouge du RN sont enfin en rupture définitive du LR. Éric Zemmour, c’est un peu leur joker. Trouveront ils l’herbe plus verte que chez Marine Le Pen ? ».
Sabine de Villeroché.

| Q. Sur la Toile, beaucoup parlent d’un Zemmour plutôt mal à l’aise avec Bourdin ?

Jacques Borde. Une question d’opinion, je suppose. Mais, au-delà du fait que Bourdin est assez détestable déontologiquement parlant, je pense que, pour Éric Zemmour, nous entrons dans un autre temps médiatique, tout simplement.

| Q. Lequel ?

Jacques Borde. La fin des entretiens convenus, dirai-je. Quoi qu’avec Léa Hala Salamé… S’ajoute à cela que Éric Zemmour n’est pas le seul à faire acte de candidature. Il va bien falloir que les media aient d’autres invités que lui.

| Q. La bousculade de Villepinte en elle-même ?

Jacques Borde. (Sourire en coin) J’ai vu pire.

Certes, nous explique une militante (de SOS Racisme semble-t-il), le visage légèrement en sang : « On est venu faire une action pacifique ». Ha…

courageuse : À peine agressée elle accorde un mini-entretien avec un large sourire.
prévoyante : elle avait une deuxième paire de lunettes.
chanceuse : son pull n’a pas une éclaboussure de sang (ou alors elle avait aussi un pull de rechange).
bien maquillée : depuis, pas le moindre petit hématome ou bleu. Elle et faite en quoi, la Miss ?

On la sent bien l’embrouille !…

| Q. Parmi les critiques de Villepinte, l’ex-Supergendarme Christian Prouteau ?

Jacques Borde. Ce type est un gag à lui tout seul. Prouteau crache sur la sécurité d’Éric Zemmour en nous sortant,sur un ton méprisant, que se sont tous des… paramilitaires (sic).

Le bonhomme oublie trois gros détails, au passage

1- ce sont des professionnels. Nous parlons là des membres de l’ancien Service de protection des hautes personnalités (SPHP) devenu, en 2013,  Service de la protection (SDLP).

2- en l’espèce c’est, très précisément, le service de la Police nationale (PN) chargé de missions de protection rapprochée et d’accompagnement au profit des :

-dirigeants ou ex-dirigeants de la République ;
-hôtes étrangers de la France ;
-personnes spécifiquement menacées.

Éric Zemmour relevant, ici, de la 3ème catégorie. Et, c’est bien dans le cadre d’une agression caractérisée, même si minime, que sa sécurité (sic) a réagi. Où est le problème ?

-3 Prouteau, has been des hautes sphère de l’État (profond?) dont il fut un des plus célères hommes de main, le Benalla de l’époque, diront certains – voir l’Affaire des Irlandais de Vincennes et quelques autres – oublie que dans la classification de Jane’s et/ou du Military Balance, les gendarmes sont classés dans la catégorie paramilitaires.

C’est ballot, mais c’est comme ça.

| Q. Et, l’agresseur ?

Jacques Borde. Le sieur Valentin Abdelmajid B., 27 ans été placé en GAV après l’agression sur Zemour, pour violence volontaire avec préméditation et guet-apens ayant entraîné une ITT de plus de 8 jours.

Donc, un dol certain, quoi que sans gravité, pour Éric Zemmour. C’est déjà ça. Rappelons ici que le “Z” est âgé de 63 ans. Et qu’à ces âges, une vulgaire bousculade c’est autre chose qu’un baston à 25 ans.

Antifa connu pour des faits de violences, de menaces de mort et de tentatives d’agressions sexuelles, Valentin qui n’était pas le désossé1 a été neutralisé sans être abîmé.

Donc, la sécu a fait le job. Il voulait quoi le Prouteau ? Un remake d’Ouvéa2 ?

| Q. Mais le réel problème de Villepinte, ça n’est pas que Zemmour dit à peu près tout et son contraire ?

Jacques Borde. Eh, oui. Ne maîtrisant, en fait, aucun sujet de fond, surtout dès qu’il s’aventure en géopolitique, le “Z” se contredit d’un jour à l’autre, lorsque ça n’est pas dans la même journée. Un problème général, en fait. En outre, on rappellera qu’à Villepinte, le “Z” lisait un prompteur.

Comme l’a écrit Stavros Katsaros :

« Je sais écouter. Et ce qu’il a dit c’est aux antipodes de ce qu’il disait quand il était encore dans l’émission de Christine Kelly. Il disait bien que l’islam était incompatible avec la République et le voilà au meeting en train de dire qu’il appellerait les Français à considérer les musulmans comme des frères si ceux-là considèrent la France comme leur mère. C’est bien ce qu’il a dit. Alors, du coup, il commence à penser qu’il y a un islam compatible avec la République ? C’est drôle non ? »

C’est bien là la question ! Sans parler de ses mensonges répétés comme un mantra.

| Q. Lesquels ?

Jacques Borde. Oh, dernier exemple en date : Invité au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV/RMC, le 7 décembre 2021, le “Z” nous sort :

« On m’insulte, on m’invective, on me traite de tous les noms, de fasciste, de nazi, de raciste… Qui est traité comme ça ? Personne ».

Mensonge éhonté, dit la victime-des-media (sic) la plus invitée sur ces mêmes media depuis des mois, qui oublie que tous les vrais patriotes depuis plus de trente ans – les membres de la famille Le Pen, lorsqu’on ne fait pas sauter leur appartement sous leurs pieds, en tête – ont été et sont traités plus bas que terre.

Marine Le Pen, en sus, insultée en long en large par le “Z” himself. Triste et énième foutage de g… “zédiste”, en vérité !

[À suivre]

Notes

1 Célèbre danseur et contorsionniste français.
2 La sanglante prise d’otages d’Ouvéa, du 22 avril au 5 mai 1988.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Grand jeu en Afrique : Qui y veut Quoi ? [2]

| Afrique / Occident(s) | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Le terme grand …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer