Villepinte : Suite & RETEX !… [2]

| France | Présidentielles | Jacques Borde |

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Villepinte aura généré une avalanche de commentaires politiques (ce qui était prévisible), notamment sur le rôle de voiture-balai joué par la candidature “zédiste” ad usum Precressi (sic), in fine. Mais aussi techniques sur le fil des événements. Bon ! Puisque les autres en parlent. Pourquoi pas nous ? Partie 2.

« “Z”: “Bigpharmiste”? ” : …il faut aller se faire vacciner”. “Z”, sur BFM ».
Jacques Borde.

« Pour arriver devant le Pen au premier tour et se qualifier Pécresse à besoin que Zemmour se présente. Donc: qui va inciter des élus à accorder des parrainages à Zemmour ? ».
Michel Pomerantz.

« Éric Zemmour peut remercier Léa Salamé pour son agressivité, Bruno Le Maire pour sa lourdeur et Samia Ghali pour sa nullité qui lui permirent tout au long de ce barbant Élysée 2022 sur France-2 de masquer (un peu) ses déficiences, ses insuffisances et ses approximations. =Tout est faux chez Zemmour-candidat — sauf ses emportements indignes d’un politique qui se doit d’être un animal à sang froid — tout est factice, tout est vain et rien ne vaut ».
Jean-François Touzé

« En effet, ce Zemmour est vraiment une GRANDE VICTIME ? En deux mois il a bénéficié d’une couverture médiatique ahurissante. En tant que néo-candidat. Zemmour vient d’envoyer un message subliminal, oui les media sont influencés, et il en a bénéficié en tant qu’avatar du système. Comment peut-il feindre de ses pseudos surprises, lui qui a passé 30 ans sur les plateaux plusieurs fois par semaine ? Je n’aime pas le Zemmour qui se victimise de ce qu’il provoque... ».
Maurice Gosseaume.

« Bla-bla, poncifs & reculades : tout “ça” lu sur un prompteur… ».
Jacques Borde.

« Concernant Pétain, les chiffres sont là pour montrer que Vichy a été complice dans la déportation de beaucoup plus de Juifs étrangers que de français. Zemmour a sans doute commis une faute due à son rejet viscéral d’une certaine repentance de la France inscrite dans une remise en question de l’Histoire de l’Occident. Il s’insurge contre la cancel-culture à la Française sans faire l’économie d’erreurs qu’il aurait sans doute dû éviter ».
Pierre Rehov.

« Zemmour se fait détruire par l’Incorrect. L’entourage bidon, les prises de positions, l’amateurisme, le vase clos, l’autisme, sans parler d’une affreuse référence à Vallat. Du napalm ! Beaucoup d’infos recoupent ce qu’on me racontait. Notamment les 120 parrainages à peine obtenus. La déception risque d’être énorme pour beaucoup, sauf retournement de situation ».
Joris Karl.

| Q. Vous évoquiez la forte présence de Mégretistes chez… ?

Jacques Borde. … Pas seulement, beaucoup de cadres de Bruno Mégret, finie l’aventure d’icelui et disposant d’un solide bagage de techniciens de la chose politique, ont su se replacer (sic) – il faut bien vivre, de ce qu’on sait le mieux faire, non ? – un peu partout. Nombre d’entre eux, du fait, justement, de ce savoir-faire, retournant à la maison-mère : le FN/RN.

Quant à l’appareil “zédiste”, le nom qui suscite de plus de commentaires est celui de la personne en charge des Investitures. Soit Philippe Schleiter, le neveu de Faurisson tout de même ! En fait, l’ex-chef du MNJ, le FNJ mégretiste.

| Q. Ces liens supposés entre “Zédistes” et néo-nazis ukrainiens ?

Jacques Borde. J’ai vu passer ça.

Attention ! C’est tout à fait le genre de trucs qu’on voit fleurir sur la Toile, dès qu’un groupe ou mouvement dépasse les craintes d’aucuns.

Alors, sachons raison garder.

Ceci posé, sur ce sujet précis, Jcrp Waza indique avoir lu « beaucoup de commentaires indignés sur le fait que des jeunes néonazis auraient fait le coup de main lors du meeting de “Z”. Ces jeunes feraient partie d’une organisation, ‘les Zouaves de Paris’, qui aurait des liens avec l’organisation ukrainienne néonazie ‘Bataillon Azov’, laquelle se revendique de l’héritage de la SS et qui est elle-même liée au gouvernement ukrainien. Il serait intéressant de se demander quels sont les liens entre l’extrême-droite française et l’Ukraine… et pourquoi les belles âmes occidentales dénoncent le néonazisme en France mais ne le condamnent pas aussi en Ukraine…? ».

Espérons que de vrais journalistes d’investigation, et il en reste encore, se penchent sur le sujet.

Perso, je dirai : sans beaucoup d’illusions toutefois. Mais quand le guide de la Reconquête (sic) nous tire Pétain et Papon de leur damnatio memoriae et sème le doute sur Dreyfus, à QUOI peut-on aspirer et qui s’attend-on à voir rappliquer de l’étranger ?…

| Q. Visiblement, beaucoup d’improvisation dans la campagne Zemmour ?

Jacques Borde. Si l’on veut. Mais je crois que c’est pire que ça.

À l’image de leur chroniqueur-in-chief (sic) qui blessait (à dessein?) les personnes – surtout des femmes, d’ailleurs – lorsqu’il sévissait chez son ami Ruquier, les “Zédistes” semblent bien, eux aussi, se contreficher du mal qu’ils causent autour d’eux.

| Q. C’est à ce point ?

Jacques Borde. Hélas, oui. Un exemple : l’Affaire Barbara.

Commentant le clip de candidature de Zemmour, le neveu de la chanteuse Barbara1, Bernard Serf, n’a pu que dénoncer l’image de l’utilisation « révoltante » de l’image de feu sa tante. Ajoutant qu’il se contenterait « de rappeler à ce triste sire que si Barbara a survécu à l’Occupation (…), elle le doit non pas à la protection dont elle aurait bénéficié grâce à la politique maréchaliste (sinistre contre-vérité historique), mais bien à de courageux Français, qui au périls de leur vie ont prévenu les siens à temps, lui permettant ainsi d’échapper aux séides de Vichy ».
« Tous les enragements et toute l’œuvre de l’artiste Barbara va à l’encontre des positions prises par [Zemmour] », nous dit également Bernard Serf. « C’était une artiste engagé, humaniste. C’est proprement révoltant de voir quelqu’un comme ça s’approprier une artiste qui n’a rien à voir avec ses idée. Il y a une forme d’Anschluss culturel dans cette histoire ».

Vu le cas spécifique de Barbara, ont manqué en cette affaire un minimum de tact et d’intelligence avant de se servir (sic), non ?

Maintenant, à les entendre, nos zozos de “Zédistes” veulent-ils nous faire gober que, eux, ne savaient pas que Barbara était de gauche ?

| Q. Changeons de sujet : d’aucuns font pas mal, vous le premier, référence au terme barbaresque ?

Jacques Borde. Tout à fait.

À rappeler que Barbaresque n’est pas, stricto sensu, un terme à connotation ethnique ou raciale, mais bien géopolitique. Ainsi, le plus célèbre d’entre eux, Khizir Khayr ad-Dîn, le fameux Barberousse2, corsaire sous le règne de Soliman le Magnifique, était certainement d’origine turque, ou albanaise. Bien que certains historiens ont aussi écrit qu’il était :

-d’origine grecque ;
-de religion chrétienne.

Sa mère, en tout cas, était une Grecque chrétienne, répondant au nom de Katalina (ou Katarina).

À rappeler également la migration forcée de Musulmans et de Juifs séfarades face à l’Inquisition espagnole et les conversions décrétées par Isabelle la Catholique en 1492. Migrations allant de l’Andalousie vers l’Empire ottoman où le sultan Bayézid II leur donna refuge.

Et là, pour revenir aux origines encore revendiquées par Éric Zemmour : où et comment classer (sic) :

-les Mosta’ribm (présents depuis l’Antiquité) ;
-les Megurashim (arrivés en Afrique du Nord à la suite des persécutions anti-juives de 1391 et à l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492) ;
-et, plus précisément, les Tochavim (ou Maghrebim) qui, eux, peuvent être de ces Berbères convertis par des Hébreux passés au Maghreb autour/et à partir de l’an 70, suite à la destruction du Temple de Jérusalem.

Laisser passer l’idée que tous les Juifs séfarades en Algérie l’aient été à la manière d’Éric Zemmour se revendiquant comme « petit juif berbère », est, encore, un raccourci et, par là, une falsification de l’Histoire. Une de plus, direz-vous

Car, souvent, l’intéressant chez Éric Zemmour, ce sont souvent les choses (sic) dont il oublie de trop nous parler…

| Q. Comme ?

Jacques Borde. Depuis des mois, le “Z” nous bassine avec sa berbéritude (sic), au point d’y revenir lors de son interminable lecture3 de Villepinte.

Mais, c’est curieux, je ne l’ai jamais entendu s’étendre sur le rôle de ces Berbères, pourtant… nord-africains de l’Al-Ghuzāt al-mujāhiddīn4. Volontaires de la foi qui jouèrent un rôle déterminant dans la défense de citadelles musulmanes, Málaga par exemple pendant le siège de 1487. Puis celui de Grenade, en 1492, dont la chute va signer la fin de la Reconquista.

Un oubli (sic), sans doute ?

Surprenant, enfin, à ces éclairages, de voir le terme Reconquête, calqué sur une Reconquista plutôt dramatique, en fait une épuration ethnico-religieuse selon nos critères d’aujourd’hui, pour les Juifs d’Espagne, avoir eu la faveur d’Éric Zemmour pour nommer son parti.

[À suivre]

Notes

1 Monique Andrée Serf, dite Barbara, pour l’État civil.
2 En turc, Barbaros Hızır Hayreddin Paşa.
3 En effet, Zemmour lisait un prompteur. Qu’elle ait été brillante n’y change rien.
4 Dirigé par un Cheikh al-Ghuzāt, compteront jusqu’à jusqu’à 10.000 hommes sous Muhammad II.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Grand jeu en Afrique : Qui y veut Quoi ? [2]

| Afrique / Occident(s) | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Le terme grand …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer