Accueil / Actu / Corée du Nord, Irak, Iran

Corée du Nord, Irak, Iran

| Quai d’Orsay | Point de presse du 28 novembre 2017 | Extraits |

Comme cela nous a été suggéré par quelques lecteurs institutionnels du blog, Nous reprenons une vieille habitude : reposter les Q&R du Point de presse quotidien, tenu au Quai d’Orsay. Ces reprises seront faites sans commentaire de notre part. Bonne lecture à tous. Extraits.

(…)

| Q. Quand le ministre [des Affaires étrangères] parle de renforcement de la pression et des sanctions contre la Corée du nord, est-ce qu’il parle du cadre actuel ou est-ce qu’il prône des nouvelles mesures au niveau européen et onusien et si oui lesquelles ?

R. Comme l’a indiqué M. Jean-Yves Le Drian dans sa déclaration hier soir, « la poursuite du programme nucléaire et balistique nord-coréen, en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations-unies, porte atteinte au régime de non-prolifération et met en danger la sécurité régionale et internationale ».

Notre priorité reste la pleine mise en œuvre du régime de sanctions existant et son renforcement, en lien avec nos partenaires du Conseil de sécurité des Nations-unies et de l’Union européenne. Nous travaillons avec eux en ce sens.

M. Jean-Yves Le Drian a eu un échange approfondi sur ce sujet avec son homologue chinois lors de son déplacement à Pékin fin novembre. Il a souligné à cette occasion que «les dernières résolutions visaient à renforcer les sanctions… pour amener les autorités de Corée du Nord à la table des négociations (et) aboutir à une dénucléarisation de l’ensemble de la péninsule». Il a relevé également la proximité de nos vues avec les Chinois sur l’évaluation de la menace.

Le Conseil de sécurité se réunira en urgence cet après-midi sur ce sujet.

| Q. En ce qui concerne la situation kurde et les territoires contestés en Irak, le Hachd al-Chaabi a chassé des Kurdes de leurs maisons, pillé et incendié leurs maisons à Tuz Khurmatu. Hier, le Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan a appelé la communauté internationale à agir. Quelle est votre réponse ?

R. La France rappelle que le statut des territoires contestés doit être réglé par le dialogue et la négociation dans le cadre prévu par la constitution fédérale irakienne et dans le respect du droit international humanitaire.

Elle appelle l’ensemble des parties à la retenue et à la responsabilité.

Avec la défaite militaire de DA’ECH s’ouvre en Irak une phase de réconciliation nationale et de reconstruction, dans laquelle la France se tient aux côtés de tous les Irakiens.

| Q. Est-ce que Paris souhaite encore ouvrir immédiatement des négociations pour définir l’après 2025 de l’accord nucléaire avec l’Iran ? Pensez-vous que l’Iran et d’autres partenaires seraient vraiment prêts à rentrer dans une telle discussion ?

R. La France est attachée à la mise en œuvre rigoureuse, par toutes les parties, de l’Accord de Vienne, qui ne doit être ni renégocié ni amendé. Il s’agit d’un accord robuste, dont la bonne application permet d’éviter durant plus de dix ans que le programme nucléaire iranien soit détourné à des fins militaires.

Dans le même temps, les dispositions nucléaires du JCPOA ne couvrent qu’une période limitée. Il importe de réfléchir à l’après.

 

A Propos Quai d'Orsay

Consulter aussi

Afrique, Levant, France,

| Quai d’Orsay | Point de presse du 27 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer