D’infamie en Trahison : le Régime de Paris aux commandes [1]

| France | Kulturkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

Les garnements en bas âge souillent leurs couches de leurs humeurs (sic), un peu comme les chats leurs litières. Les seconds en en prenant un soin assuré. Visiblement, bien qu’arrivé à l’âge adulte, le régime de Paris continue à étaler les siennes, au gré de sa vilenie. La dernière en date, assez vichysso-centrée qui plus est, fait que, pour la première fois depuis la Libération de Paris par les FFL & FFI réunies, l’Arc de Triomphe est orné (sic) non pas du drapeau tricolore de nos braves tombés au champ d’honneur, mais d’une bannière insane s’agitant au vent comme un rouleau de PQ bleuâtre. Entre injections forcées, mises au pilori médiatique & provocations : Jusqu’à quand aurons-nous à subir cette accumulation de déjections européistes ? Partie 1.

| Ignominie.
« Mr. le Président, vous n’avez pas le droit de substituer le drapeau européen à nos chères trois couleurs pour lesquelles tant de Françaises et de Français sont morts. Reprenez-vous et réparez sans délai cette ignominie ».
Christian Perez.

| Outrage.
« Le drapeau européen sur la tombe du Soldat inconnu est un outrage : le Soldat inconnu n’est pas mort pour ce machin qu’est l’Union européenne, mais pour sa patrie, la France ».
Me. Gilbert Collard.

| Première.
« Depuis 1944 aucun drapeau étranger n’avait remplacé le drapeau français sur la capitale.
C’est chose faite ».
David Lagorce.

| Souillure.
« Nommé président de l’Union européenne pour 6 mois à compter de ce 1er janvier 2022, Macron s’est cru autorisé à remplacer le drapeau français par celui de l’UE sous l’Arc de Triomphe.
Marine Le Pen a parfaitement raison, il souille non seulement un symbole historique mais profane également la tombe du Soldat Inconnu, qui repose sous l’Arc de Triomphe.
Une nouvelle humiliation infligée aux morts pour la France... ».
Olivier Monteil.

| Sens des plumes.
« Certains voient dans le drapeau européen qui flotte sous l’Arc de Triomphe ou plutôt qui y flottait le signe du mondialisme financier.
Pour ma part je considère cette remarque comme un signe quasi certain de leur stupidité économique.
Voici pourquoi.
‘Mondialisme financier? Ah que voilà la fausse explication au goût melenchonesque de la présence du drapeau de l’UE.
L’extraordinaire bureaucratie française si bien imitée par la bureaucratie européenne ne doit surtout pas être confondue avec le monde de la finance.
La preuve c’est que l’extraordinaire endettement public français à 3.000 milliards, enfermerait le pays pour au moins deux générations dans une paupérisation accélérée si il n’y avait pas des fonds de pension et des fonds d’État qui financent nos déficits.
Il n’est jamais trop bon de caresser le coq dans le sens des plumes. Ni pour celui qui caresse ni pour le coq lui-même’ ».
Guy André Pelouze.

| Rappel.
« L’usage républicain depuis le début des années 60 veut que le drapeau Européen ne figure jamais seul et soit à droite du drapeau Français.
Macron, celui qui disait qu’il n’y avait pas de culture Française, nous montre encore une fois de plus ses vues Européiste et mondialiste.
La France a déjà perdue une grande partie de sa souveraineté. Le souhait de ce type de personne sans frontièriste est de dépouiller de toute souveraineté les pays de l’UE au profit d’un gouvernance centralisée totale et unique bien plus forte que aujourd’hui... ».
Guy Bouché.

| Indécence.
« Depuis minuit il est devenu président de l’Europe pour 6 mois.
Ce n’est pas pour autant qu’il faille enlever le drapeau français sous l’Arc de Triomphe et le remplacer par le drapeau européen.
Une nouvelle fois il a agressé les symboles et la mémoire des soldats français qui sont morts pour la France et pas pour l’Europe ».
Stavros Katsaros.

| Outrage.
« Je suis outrée que le drapeau français ait été remplacé par celui de l’Union européenne sous l’Arc de Triomphe, au-dessus de la tombe du soldat inconnu.
Cette provocation offense ceux qui se sont battus pour la France. Je demande à Emmanuel Macron de rétablir notre drapeau national ».
Marine Le Pen.

| Hors-la-loi.
« Que MACRON commence par retirer le drapeau de l’Europe partout, il est anticonstitutionnel : Article 2 de notre Constitution : ‘L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge’. Il n’est fait nulle part référence au drapeau européen que l’ont voit pourtant partout, de l’Élysée jusqu’aux plus petites communes. Ce truc est en fait complétement illégal ».
Jean-Claude Flajoulot.

| Insulte faite aux morts.
« L’Arc de triomphe n’est pas un monument politique…! Napoléon Ier en ordonna, la construction le 18 février 1806 pour honorer et commémorer les victoires des armées françaises. Le 11 novembre 2020, Il aura fallu deux ans pour qu’officiellement un soldat français anonyme, tombé au combat pendant la Première Guerre mondiale, symbolisant tous ses camarades défunts anonymes, y soit inhumé… En remplaçant le drapeau français par le drapeau européen, c’est la mémoire de toutes ces victimes françaises, civiles et militaires, mais également leurs descendants qui sont insultés à la face du monde… Prendre la présidence de cette Europe pour 6 mois ne donne pas tous les droits à ce mauvais acteur de théâtre… Décidément, ce président ne recule devant aucune ignominie lui qui préfère aller s’excuser auprès de nos ennemis d’hier auteurs des pires abominations… plutôt que d’aller saluer cette armée française qu’il n’hésite pas à envoyer à la mort pour défendre des peuplades africaines dont la jeunesse dénuée de courage préfère venir quémander les avantages sociaux français que de défendre leur propre pays… »
Bruno Rota.

| Préfet de la honte.
« Je suis très choquée que vous [Prouteau] fassiez peu cas de l’absence du drapeau français sous l’Arc de Triomphe ».
Gabrielle Cluzel.

| Totalitarisme.
« La démocratie macronienne ou totalitarisme est un concept créé au XXe siècle pour rendre compte de l’apparition d’une nouvelle forme de régime oppressif, qui s’incarne typiquement dans le nazisme et le stalinisme. Il est ‘nouveau’ et diffère de ‘l’arsenal politique bien connu de la tyrannie, du despotisme et des dictatures’. Il se compose de cinq éléments : (1) le parti unique, (2) l’idéologie qui anime ce parti et qui est considérée comme la vérité officielle de l’État, (3) le monopole des moyens de force et de persuasion (communication, médias), pour diffuser cette vérité, (4) l’idéologisation des activités économiques et professionnelles, (5) une terreur policière et idéologique, qui sanctionne les ‘fautes’ des individus ».
Bruno Rota.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Baerbock répond à l’international

| Allemagne | Géostratégie | Questions de DPA à Annalena Baerbock | Entretien accordé à …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer