D’infamie en Trahison : le Régime de Paris aux commandes [2]

| France | Kulturkampf | Ils ont dit | BforBORDE |

Les garnements en bas âge souillent leurs couches de leurs humeurs (sic), un peu comme les chats leurs litières. Les seconds en en prenant un soin assuré. Visiblement, bien qu’arrivé à l’âge adulte, le régime de Paris continue à étaler les siennes, au gré de sa vilenie. La dernière en date, assez vichysso-centrée qui plus est, fait que, pour la première fois depuis la Libération de Paris par les FFL & FFI réunies, l’Arc de Triomphe est orné (sic) non pas du drapeau tricolore de nos braves tombés au champ d’honneur, mais d’une bannière insane s’agitant au vent comme un rouleau de PQ bleuâtre. Entre injections forcées, mises au pilori médiatique & provocations : Jusqu’à quand aurons-nous à subir cette accumulation de déjections européistes ? Partie 2.

| Complicités.
« Au delà de la vulgarité du mot, du cynisme carnassier effrayant qu’il révèle et de la rupture psychologique qu’il souligne, le pire dans les propos de Macron tels que rapportés par le Parisien n’est pas dans le terme “emmerder” mais dans la menace clairement évoquée de déchéance de la citoyenneté et d’indignité nationale de ceux que Macron désigne comme “irresponsables”.
Les députés prétendument de droite qui, malgré tout, voteraient la loi instituant le passe vaccinal se rendraient complices d’une infamie ».
Jean-François Touzé.

| Avant de passer à l’isoloir…
« Pour ceux qui pensent tout savoir….. Avant de voter :
Valérie Pécresse/Roux fille de l’ancien président de Bolloré-télécom ! mondialisme effréné… Valérie Pécresse épouse de Jérome Pécresse ancien président Alsthom, devenu pdg complice chez l’étranger vente de General Electric, suite aux bradage d’Alsthom vers GE conglomérat américain symbole du New York Stock par Macron … Pécresse donc protégé de Macron… Valérie Pécresse à la tête d’une région où elle est inefficace devant un multiculturalisme qui se repend. Valérie Pécresse lieutenant de Jacques Chirac, et ministre de Sarkozy, complice de l’ouverture de nos frontières, de l’appauvrissement du Pays et de la casse de nos industries….etc
Valérie Pécresse pendant des années restée à genoux devant les mesures de l’Europe étouffant la France… Et pour finir : Valérie Pécresse adepte des mesures sanitaires absurdes et liberticides Macronienne. Valérie Pécresse est en effet favorable au pass vaccinal.
Bon à savoir ».
Gaetan de Salvatore.

| L’Europe.
« Je me sens européen, profondément. Je n’arrive pas à éprouver de haine vis à vis de ce drapeau. Désolé. Les réactions épidermiques qu’il provoque chez les “patriotes” auto proclamés sont en revanche inquiétantes. Ça parle de crime, d’attentat et de honte. Rien que ça. Votre gros problème, c’est que l’immense majorité des gens veulent rester dans l’UE et conserver l’euro. Alors vous allez faire quoi ? Insulter, menacer, arracher tous les drapeaux européens de nos mairies ? ».
Joris Karl.

| Un manque.
« Ils ont enfin enlevé le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe.
Mais, où est le drapeau français ? ».
Stavros Katsaros.

| Pro patria !…
« Le drapeau européen sur la tombe du Soldat inconnu est un outrage : le Soldat inconnu n’est pas mort pour ce machin qu’est l’Union européenne, mais pour sa Patrie, la France ».
JosephFélix Quiñones.

| Fin heureuse.
« La présence du torchon bleu à étoile jaune à la place du drapeau bleu, blanc, rouge est une insulte à la France, à nos morts glorieux et à ceux qui combattent en opérations extérieures,à tous les Français. Sans l’escroquerie électorale de Mitterrand, nous ne serions pas dans cette Europe de malheur, dont il faut sortir.
Honneur à Marine d’avoir saisi le conseil d’État ».
Jean-claude Pinget.

| Pour de vrai.
« Mettre le drapeau européen à l’Arc de triomphe, d’une Europe qui n’existe pas, qui n’achète pas d’armements français mais uniquement américains, et où l’égoïsme monétaire allemand écrase tout, est d’une profonde stupidité. Et si ça n’était pas de la stupidité, ce serait de la trahison ».
Jos Newmill.

| Ignominie.
« Avec ce drapeau qui flotte sur la tombe du soldat inconnu Macron se moque des centaines de milliers qui sont morts pour défendre notre liberté. Ils ne sont pas morts pour le drapeau européen mais pour le drapeau tricolore…
Ce pouvoir devient ignoble… »
Serge Esserméant.

| A ma botte.
« Emmanuel Macron soigne ses collaborateurs les plus zélés : les journalistes. On se souvient que 95% de la presse, en 2017, se chargeaient de sa campagne, obligeant quasiment les invités des plateaux, à se prononcer en faveur du candidat Macron, sous peine de passer pour un suppôt lepéniste. Le voilà qui les arrose, à hauteur de deux Md€ pour la culture, dont 483 M€ pour la presse, selon les premiers éléments donnés par le président lui-même. Il s’agirait d’un vaste ‘plan de filière’, qui a pour but d’accompagner la transformation numérique de la presse française et d‘aider à supporter ‘les lourdes pertes enregistrées depuis le début de la crise du COVID-19’. Disons plutôt, les pertes dues aux décisions iniques prises par le gouvernement et la désaffection du lectorat, lassé du peu d’esprit critique des journalistes, tous dévoués à la parole gouvernement et empressés à la promotion du tout-vaccin. Emmanuel Macron parle de nécessité de maintenir un ‘pluralisme’, à condition sans doute, qu’il soit tout acquis à sa cause. La manœuvre, si proche des échéances électorales, avec l’argent des contribuables, bien sûr, ne trompe personne. Le président anticipe sa campagne, avec un secteur devenu, au fil du temps de moins en moins crédible et qui risque, avec cette rallonge d’argent public, d’être encore plus inféodé au pouvoir, si toutefois il peut l’être encore plus… ».
Pierre Duriot.

| Positif, plutôt.
« Ils n’ont finalement laissé le drapeau Européen sous l’Arc de Triomphe que 24 heures … en fait force est de constater qu’ils ont les convictions d’une méduse et la constance d’un ectoplasme!… ».
Jean Claude Paix.

| À sa place.
« “Torchon étoilé”, qu’en faire ? A brûler avec des ordures : sa juste place! ».
Jacques Borde.

| Presque.
« Nous avons bien fait de nous indigner et de nous mobiliser massivement : sur cette photo de l’Arc de Triomphe datant de tôt ce matin, plus de drapeau européen ! Ça serait bien qu’on nous remette le drapeau français, maintenant... ».
Romain Tancredi.

| Vif du sujet.
« Arc de triomphe.
Combien de Français sont mort pour l’entité bruxelloise ? Combien aujourd’hui seraient prêts à le faire ? ».
Didier Long.

| Coulisses.
« La Macronie avait retiré le drapeau français sous l’Arc de Triomphe pour le remplacer par un drapeau européen, ce qui à mes yeux est purement et simplement un acte de haute trahison.
Quoi qu’il en soit, le drapeau européen a finalement été retiré, manifestement avant l’heure. C’est rassurant et voilà pourquoi c’est rassurant : on se doute bien que ce ne sont pas les tweets de MLP ou du “Z” qui ont convaincu Macron d’interrompre son délire. À la limite, dans le cadre d’un affrontement politique voulu et entretenu à fins électorales, il aurait même pu vouloir le maintenir encore plus longtemps pour montrer qu’il tenait tête aux méchants.
Du coup, s’il a été obligé de le retirer avant l’heure, c’est probablement que cet affront a dû faire grincer des dents ailleurs que sur Twitter et ailleurs que dans l’opposition. Pourquoi pas dans l’institution militaire elle-même ?
En tout cas, quelqu’un ou quelque chose a fait plier Macron et ça, c’est le signe qu’il se passe quelque chose en coulisses ».
Jonathan Sturel.

| À moins que…
« Le secret Défense dans le cadre sanitaire n’a qu’un but : empêcher le peuple de France de savoir ce qui se passe. On oppose le “secret défense” par rapport à l’ennemi qui ne doit pas savoir ce que l’on prépare. Or, le virus n’est pas concerné par cette démarche ».
Gerard Authier.

 

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Baerbock répond à l’international

| Allemagne | Géostratégie | Questions de DPA à Annalena Baerbock | Entretien accordé à …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer