Yémen : La marine séoudienne (RSNF) en échec ?

| Yémen / Arabie Séoudite | Géostratégie | Jacques Borde |

Riyad qui accuse les Houthis de mettre en danger la navigation en Mer Rouge. Info intéressante dans la mesure où elle permet un RETEX en forme de déconstruction du discours séoudien.

La coalition menée par l’Arabie Séoudite accuse ses adversaires au Yémen, Al-Ḥūthīyūn1, de bloquer de la Mer rouge aux navires commerciaux. Et, de ce fait, de mettre en danger la navigation (sic).

Que s’est-il donc passé de notable ?

-la semaine passée, des éléments d‘Al-Ḥūthīyūn ont arrêté un navire sous pavillon émirati. Motif : transport de matériels logistiques et militaires.
-9 janvier 2022, rebelote : un autre navire a été détourné pour la même raison.

Un brin largué, le régime de S.A.R Mohamed MBS Ibn-Salmān Āl-Séʻūd, prince héritier d’Arabie Séoudite et ministre séoudien de la Défense, accuse les vilains Houthis de « piraterie » en Mer rouge.

Allégation que réfute Al-Ḥūthīyūn qui, de son côté, parle d’un navire suspect, dérouté au même motif que le précédent.

Comment analyser cette nouvelle ?

Clairement, au plan militaire l’Al-Quwwat al-Bahriyah al-Arabiyah as-Su’udiyah (RSNF)2 enregistre un évident déficit capacitaire face à un adversaire, pourtant dépourvu de marine militaire digne de ce nom.

Les frégates et corvettes séoudiennes :

-3 Al Riyadh, frégates type La Fayette.
-4 Al Madinah.
-5 Avante (corvettes).
-4 Badr (corvettes).

Sont dans l’incapacité à assurer le minimum syndical (sic) : l’arrivée à bon port des navires assurant le soutien logistique de la coalition conduite par Riyad contre le petit Yémen.

Les méthode des Houthis semblant s’inspirer, à moindre échelle, de celles du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi3 et de sa Nīrūhā-é- Ghods4, dans le Golfe Persique, il est probable que, côté étasunien et israélien, on doit se poser quelques questions quant à la stratégie à mettre en place face à l’Iran.

Sinon, pour mémoire, la guerre entre Al-Ḥūthīyūn ses alliés Vs la coalition menée par l’Arabie Séoudite dure depuis 7ans avec un bilan catastrophique, tant militaire qu’humanitaire.

Notes

1 Officiellement ʾAnṣār Allāh, أَنْصَار ٱللَّٰه, issu du Forum des jeunes croyants, organisation religieuse zaïdite (donc chî’îte) culturelle co-fondée en 1992 par Hussein Badreddine al-Houthi et Mohamad Azzane. Leur devise est « Dieu est le plus grand, Mort à l’Amérique, Mort à Israël, Maudits soient les juifs, Victoire à l’islam ».
2 Ou Royal Saudi Naval Forces.
3 Ou Corps des Gardiens de la révolution islamique.
4 Ou Force de Jérusalem, une branche à part entière des Pâsdâran. Force spéciale en charge des opérations extérieures dévolues aux Pâsdâran. Elle dépend exclusivement du Rahbar-é Enqelâb (guide de la révolution), l’Ayatollah Sayyed Ali Hossaini Khâmeneî (et non du président), un peu comme le Kidon du Mossad reçoit ses ordres du seul Premier ministre israélien (la ressemblance s’arrêtant là).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Baerbock répond à l’international

| Allemagne | Géostratégie | Questions de DPA à Annalena Baerbock | Entretien accordé à …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer