D’Alger & d’Algérie : Sommes-nous en 1962 ou en 2022 ? [3]

| France / Algérie | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Dans un texte, ancien (31 décembre 1994) mais d’une incroyable actualité, Michel Jobert avait titré que ce qu’il fallait à Alger & Paris, pour asseoir enfin des relations bilatérales, efficaces & durables, c’était « plus d’indifférence ». C’est-à-dire, plus de rigueur, moins de querelles tirées d’un passé commun & douloureux. J’avoue qu’à l’époque ce texte m’avait, de prime abord, surpris (sic). Ça n’est qu’après l’avoir lu & relu que j’en ai saisi l’importance & la vérité profonde. 2022, il est plus qu’évident, que porté par les rances rancœurs de quelques-uns, ce texte & les précieux conseils qu’il contenait s’est perdu dans les limbes du temps. Bien dommage. Il reste à ceux que cela intéresse, à s’acheter L’Aveuglement du monde occidental, paru chez Albin Michel, en 1997. Mon exemplaire étant, bien sûr, dédicacé. Partie 2.

« Bernard-Henri Lévy est Barrès à Jérusalem et Zola à Paris ».
Éric Zemmour.

« Le front juif anti-Zemmour qui semble s’être constitué n’a en réalité, rien de monolithique. Les ‘institutionnels’ (CRIF et autres institutions communautaires) n’ont jamais fait mystère de leur allégeance à Macron. Ils collent au président en place comme ils ont collé à tous les Présidents qui se sont succédés depuis 40 ans. En bons juifs de cour, ils veulent croire que seul l’État peut protéger les Juifs, oubliant qu’au XXe siècle, c’est l’État français qui a ordonné le port de l’étoile jaune et organisé la rafle du Vél-d’Hiv.
De leur côté, les Minc, Attali, BHL, Anne Sinclair… incarnent le courant ‘progressiste’ juif, négateur du danger islamiste et favorable au multiculturalisme. Le retour prôné par Zemmour à la France d’avant l’immigration de masse leur laisse un goût de ‘rance’ dans la bouche. Eux-aussi se positionnent en opposition à Éric Zemmour… et pour la plupart aux côtés d’Emmanuel Macron ».
Yves Mamou & Philippe Karsenty.

« Les Français de confession juive savent très bien qu’on les tue, non pas aux cris de “Heil Hitler” mais aux cris du nom de “Allah akbar” (…). Bernard-Henri Lévy est un traître à la France, il est le plus grand fabricant d’antisémitisme au monde ».
Éric Zemmour.

« A noter que quand tout le monde boycottait Zemmour sur CNews, BHL fut le premier à débattre avec lui dans le Face à Face et donc à ouvrir les vannes... ».
Gilbert Dawed.

« Si on avait pris l’islamisme à bras-le-corps, il n’y aurait pas eu la montée de Zemmour ».
Élisabeth Badinter.

| Q. Restons dans le Grand jeu, tel qu’il se déroule de l’autre côté de la Méditerranée et dans le Front du djihâd sub-saharien, que personne ne veut appeler par son nom : Alger est-il à même de prendre notre place au Sahel ? Certains se posent déjà la question…

Jacques Borde. Oui et non, tout restant une question de volonté. Là de volonté géopolitique.

Du point de vue algérien, il est évident que notre propre déficit capacitaire – et, désolé de le dire, les résultats qui vont avec – ne peuvent que préoccuper les Algériens qui, eux, ont des frontières physiques avec ces entités terroristes takfirî qui progressent dans leur Sud profond.

S’attendre que Algériens ne fassent rien, ou s’indigner à la manière d’un niaiseux géopolitique comme notre ministre de l’Europe & des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qu’ils le fassent, est une posture d’une rare stupidité de la part du régime de Paris.

Bien sûr que face aux lâchetés européistes – et tout particulièrement à celle du couple formé par le nouveau Bundeskanzler1, le SPD Olaf Scholz, et sa Staatsminister de l’Auswärtiges Amt (AA)2, la co-présidente de Bündnis 90/Die Grünen3, Annalerna Barbock – les Algériens n’ont d’autre choix que réagir.

Quant à nommer ça : prendre notre place au Sahel, je pense que c’est une manière exagérée de présenter les choses.

| Q. Mais que peuvent-ils faire ?

Jacques Borde. Les Algériens ? Ce qu’ils font déjà : le ciel fermé pour la France et ses appareils est désormais ouvert pour les… Russes.

Pas non plus une surprise colossale. Comme le rappelle le chercheur Riadh Sidaoui, la coopération militaire qu’Alger entretient avec Moscou date de son indépendance en 1962.

« Il y a des accords militaires stratégiques entre l’Algérie et la Russie tout comme ce fût le cas entre l’Algérie et l’ancienne Union soviétique. 65 % des importations d’armes de l’Algérie viennent de la Russie et de la Chine ».

La nature a horreur de vide. En géostratégie aussi.

| Q. Le retrait allemand, ça pèse ou, comme on dit, « ça pèse pour du beurre » ?

Jacques Borde. Toute déflation d’un dispositif de combat l’affecte forcément. Pour mémoire, la Bundeswher, ça restait un peu plus de 1.350 de personne!s répartis entre :

-la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ;
-la Mission de formation de l’Union européenne (EUTM).

La seconde étant celle où les Allemands tenaient un rôle-clé y soulageaient les nôtres.

Les Allemands – et la plupart des autres contingents européistes, ne nous berçons pas d’illusions – jouant,au mieux, le même rôle que les forces russes et biélorusses projetées au Kazakhstan dans le cadre de l’Organizatsiya Dogovora o kollektivnoy bezopasnosti OTSC/ODKB)4 : alléger les forces régnicoles et leur permettre de se concentrer sur les groupes terroristes qui, fi des glapissements occidentaux, agissent bel et bien dans ce pays.

| Q. Un peu de légèreté, pour finir : Zemmour qui nous assène que « le Rap est une sous-culture d’analphabète »…

Jacques Borde. Même si je vois à quel type de Rap, le “Z” fait allusion, j’ai bien peur qu’avec de telles âneries, ce ne soit le “Z”, qui étale, ici, sa propre « sous-culture d’analphabète ».

Apparemment, notre chroniqueur-in-chief, créature médiatique du bollorisme – lui- même une sous-culture, voir Canal+, etc. pour s’en convaincre – fait peu de cas, à moins qu’il en ignore totalement l’existence, d’autres manifestations du Rap. Deux exemples, vite fait :

rap patriotique serbe, que l’on entendait beaucoup à Belgrade, au temps où les bombes otanesques y écrasaient, dans l’indifférence de Robert Ménard et de RSF, des journalistes. Que serbes il est vrai.
rap cajun, ce groupe ethnique de Louisiane dont de nombreux ancêtres sont ces Acadiens, déportés durant la seconde moitié du XVIIIe siècle en provenance de l’Acadie, soit au XXIe siècle la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick au Canada. Réalité douloureuse, dont ce Rap, d’une rare qualité, prend le soin d’en cultiver la mémoire auprès de la jeunesse louisianaise.

Oups! Existe aussi; un rap… kabyle. D’assez bonne qualité, d’après les souvenir auditifs que j’en garde.

Sinon, autre genre : vous avez Mugar5, groupe de musique celto-berbère. Excellent.

Notes

1 Chancelier fédéral.
2 Ministre allemand des Affaires étrangères.
3 Ou Alliance 90/Les Verts, raccourci en Grüne.
4 Ou Organisation du Traité de sécurité collective.
5 Fruit de deux univers musicaux (musique celtique & berbère) avec les trois flûtistes: Youenn Le Berre (Gwendal), Michel Sikiotakis et Nasredine Dalil.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Grand jeu en Afrique : Qui y veut Quoi ? [2]

| Afrique / Occident(s) | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Le terme grand …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer