Accueil / Actu / Honduras, ONU, République centrafricaine, Turquie, Yémen

Honduras, ONU, République centrafricaine, Turquie, Yémen

| Quai d’Orsay | P oint de presse du 4-5 décembre 2017 | Extraits |

Comme cela nous a été suggéré par quelques lecteurs institutionnels du blog, Nous reprenons une vieille habitude : reposter les Q&R du Point de presse quotidien, tenu au Quai d’Orsay. Ces reprises seront faites sans commentaire de notre part. Bonne lecture à tous. Extraits.

(…)

| Q. La France va-t-elle ouvrir ses archives sur le crash de l’avion du secrétaire général des Nations-unies Dag Hammarskjold en 1961, comme cela lui a été demandé par les enquêteurs de l’ONU ?

R. La France est attachée à ce que toute la lumière soit faite sur ce drame.

Elle a, à ce titre, coparrainé avec la Suède en 2016 à l’Assemblée générale des Nations-unies une résolution relative à l’enquête sur les circonstances de la mort de l’ancien secrétaire général des Nations-unies et des personnes qui l’accompagnaient. Nous le ferons à nouveau cette année, en soutenant un texte qui prévoit de demander aux États membres de nommer, à titre national, une personnalité indépendante de haut rang chargée de collecter toutes les éventuelles informations détenues par les différents services.

Les documents de nos archives diplomatiques évoquant la disparition de Dag Hammarkskjold sont accessibles aux journalistes et historiens qui en font la demande. Pour mémoire, les archives du ministère de l’Europe et des affaires étrangères sont communicables conformément aux délais et aux conditions prévus par le code du patrimoine.

(…)

| Q. Situation au Yémen…

R. La France est extrêmement préoccupée par la situation au Yémen. Les affrontements en cours à Sanaa, qui ont causé la mort de l’ancien président Ali Abdallâh Saleh, ont encore aggravé la situation. Un cessez-le feu durable doit rapidement intervenir pour éviter toute aggravation de la crise.

La protection des populations et des infrastructures civiles et l’accès complet, inconditionnel et sans entrave de l’aide humanitaire sont des obligations du droit international humanitaire qui s’imposent à toutes les parties au conflit. Nous demandons à tous de les respecter.

La France appelle les parties yéménites à reprendre au plus vite et sans préconditions les négociations pour parvenir à un règlement politique pérenne de la crise. Elle réitérera son soutien aux efforts en ce sens de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations-unies, M. Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, à l’occasion des consultations sur le Yémen organisées aujourd’hui au Conseil de sécurité des Nations-unies en présence de ce dernier. Ces consultations permettront de faire un premier point sur la situation, qui demeure encore très incertaine.

| Q. Turquie : Procès visant des universitaires…

R. Nous suivons avec la plus grande attention la situation des universitaires turcs inquiétés pour avoir signé une pétition pour la paix en janvier 2016.

Nous sommes en particulier préoccupés par l’ouverture, aujourd’hui, des premières procédures judiciaires visant les signataires, parmi lesquels se trouvent 25 enseignants de l’université de Galatasaray, créée par un accord franco-turc en 1992. Notre ambassadeur était présent aux audiences ce matin à Istanbul.

La France appelle la Turquie à respecter ses engagements européens et internationaux en matière de droits de l’Homme et de libertés fondamentales. Elle réitère son attachement au respect de la liberté universitaire et assure de son soutien l’université de Galatasaray, qui est un pilier essentiel de la coopération franco-turque. Le respect du droit à un procès équitable et la promotion d’une société civile active et pluraliste sont des composantes essentielles de toute démocratie.

| Q. République centrafricaine : Attaque contre la MINUSCA…

R. La France condamne l’attaque contre la MINUSCA qui, le 4 décembre 2017 à Bria, a causé la mort d’un Casque bleu mauritanien.

Nous présentons nos condoléances à la famille de la victime, ainsi qu’aux autorités mauritaniennes.

La France réitère son plein soutien à l’action menée par la MINUSCA, qui paie un lourd tribut dans l’accomplissement de sa mission. C’est dans ce contexte que le Conseil de sécurité des Nations-unies a entériné une hausse significative de son plafond de troupes (900 personnels militaires supplémentaires).

Cette attaque rappelle la nécessité de progresser rapidement dans la mise en oeuvre de la feuille de route conjointe pour la paix et la réconciliation en RCA, adoptée le 17 juillet à Libreville, en vue d’aboutir au désarmement effectif des groupes armés.

| Q. Honduras : la France appelle à la poursuite du processus électoral dans la transparence…

R. La France salue la participation et le civisme des citoyens honduriens qui ont pris part aux élections présidentielles organisées le 26 novembre.

Face aux actes de violence qui ont suivi la fin du scrutin, la France appelle au calme dans l’attente de la confirmation des résultats officiels.

Nous invitons les autorités honduriennes ainsi que le tribunal électoral suprême à fournir dans des délais raisonnables toutes les indications permettant de s’assurer de la transparence du processus électoral et de la régularité des résultats officiels qui seront proclamés.

A Propos Quai d'Orsay

Consulter aussi

Afrique, Levant, France,

| Quai d’Orsay | Point de presse du 27 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer