Ukraine : que fait la CIA au juste ?

| Guerre du Donbass / Ukraine | Géostratégie | Poutine Vladimir |

Notre excellent ami se penche, cette fois, sur la CIA. Notamment sur son rôle d’instrumentalisation des groupes ukronazis. Édifiant. Les notes sont de la Rédaction.

La Chambre des représentants des États-Unis a soutenu l’attribution de 40 milliards de dollars à l’Ukraine pour l’achat d’armes. L’Ukraine pourrait recevoir des milliers de chars, des centaines de systèmes d’artillerie, des lance-roquettes multiples, des systèmes de missiles tactiques et de nombreux systèmes de Défense aérienne dans le cadre d’une aide de 40 Md$US pour les achats d’armes. Selon des sources bien informées, les fonds alloués représentent environ les deux tiers du budget de la Défense de la Russie l’année dernière.

Les experts notent que la remise d’un montant aussi important à l’Ukraine, ainsi que la promulgation d’une nouvelle loi par Joe Biden, créeront une menace très sérieuse pour la Russie. De plus, il ne s’agit pas seulement d’achat d’armes défensives, mais également d’acquisition d’armes offensives.

Un expert militaire cité par le site Avia-pro souligne :

« Pour des raisons évidentes, personne ne fournira à l’Ukraine des avions de combat modernes. Cependant, la livraison de centaines de chars et de systèmes d’artillerie à Kiev constituera déjà une menace sérieuse. Il est clair qu’un tel soutien à l’Ukraine ne vise pas à calmer la situation, mais à intensifier le conflit avec la Russie ».

Avia-pro a ajouté :

« Pour le moment, on ne sait toujours pas quel type d’armes sera fourni à l’Ukraine. Cependant, nous parlons, en général, de la fourniture d’armes que les forces armées ukrainiennes pourront utiliser dans l’immédiat ou d’armes dont le processus d’apprentissage de l’utilisation ne prend pas beaucoup de temps ».

En tout état de cause, il convient de noter que la Russie annonce qu’elle surveille la fourniture d’armes à l’Ukraine et détruit avec succès les armes et le matériel militaire arrivant dans le pays.

De nombreux indices font croire, selon les experts, que la CIA est en train d’essayer de créer un mouvement d’insurrection en Ukraine en se servant de ses expériences du passé en Afghanistan et en Syrie.

C’est une très mauvaise nouvelle pour les Ukrainiens étant donné que ces insurrections ont entraîné une destruction totale dans ces deux pays.

Cette fois-ci, la CIA semble vouloir miser sur les groupes d’extrême droite et néonazis.

Les États-Unis et l’Occident ont commencé à soutenir ces groupes ukrainiens d’extrême droite bien avant la guerre actuelle, au moins depuis 2015. Il existe de nombreuses preuves ces dernières années en ce qui concerne un soutien bien calculé aux néonazis ukrainiens, en particulier le groupe appelé Bataillon Azov. Les premiers signes de la volonté de Washington d’armer et de soutenir les néonazis sont apparus en décembre 2015.

En dépit de l’optimisme affiché par les media mainstream de l’Occident concernant la fin rapide de la guerre en faveur des intérêts occidentaux, Washington se prépare à un autre scénario : la chute du gouvernement de Kiev. C’est dans le cadre de ce scénario que la Maison-Blanche a chargé la CIA à préparer une insurrection prolongée dans le temps en Ukraine. Si en Afghanistan, la CIA a compté sur Al-Qaïda, elle a l’intention en Ukraine de confier le premier rôle aux groupes d’extrême droite et aux néonazis.

Par ailleurs, avant même le début de l’opération militaire russe contre l’Ukraine, les États-Unis avaient déjà accéléré l’expédition de plus d’armes en Ukraine pour « dissuader » la Russie.

En décembre 2021, un groupe bipartisan du Congrès, qui revenait d’Ukraine, a appelé l’administration Biden à intensifier les livraisons d’armes à Kiev pour « dissuader une invasion russe ».

Selon les révélations faites par le quotidien Washington Post début mars 2022, alors que la guerre approchait, les États-Unis ont armé l’Ukraine pour frapper des avions et des chars russes, et se préparer au combat urbain.

Les États-Unis ont considérablement augmenté leurs expéditions d’aide militaire létale et d’équipements de protection vers l’Ukraine alors que la perspective d’une invasion russe devenait plus apparente ; puis une réalité, selon un document déclassifié des transferts et des ventes examinés par le journal Washington Post.

La liste indique que dès décembre 2021, le Pentagone équipait les combattants ukrainiens d’armes et d’équipements utiles pour combattre dans les zones urbaines, y compris des fusils de chasse 1 et des combinaisons spécialisées pour protéger les soldats manipulant des munitions non explosées.

L’administration Biden a augmenté ces expéditions, envoyant pour la première fois des systèmes de missiles antiaériens Stinger et en augmentant encore l’approvisionnement de Kiev en missiles antichars Javelin [l’auteur parle là du FGM-148 Javelin 2], et autres munitions.

« C’est un processus continu et nous examinons toujours ce dont l’Ukraine a besoin, et nous le faisons depuis des années maintenant », a déclaré un haut responsable du Pentagone à la presse sous couvert d’anonymat.

Notes

1 Plus probablement des riot-guns. Ceux de dernière génération (Kel-Tech, IWI) sont redoutables.
2 Lance-missiles antichar portable américain, mais pas si récent que ça, développé dans les années 1980, et déployé à partir de 1996. Il remplace le lance-missile M-47 Dragon au sein des forces armées des États-Unis, puis OTANiennes.

 

Avis aux lecteurs de ce blog :
1- n’attendez pas de relance de notre part.
2- venez directement sur le blog.
3- repostez sur autant de groupes que vous pourrez.
4- ajoutez-nous à la liste de vos favoris.

5- rejoignez BforBorde-Le Groupe.

Merci d’avance !…

 

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Russie/Iran : L’Amérique, une “Has been” ?…

| Guerre du Donbass / Ukraine | Géostratégie | Poutine Vladimir | Effet non–prévu des …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer