Accueil / Verbatim / Q&R de Sergueï V. Lavrov, Doha

Q&R de Sergueï V. Lavrov, Doha

| Conférence de presse du 30 août 2017 | Extraits |

les Q&R du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï V. Lavrov, reprises faites sans commentaire de notre part. Bonne lecture à tous.

(…)

| Q. Comme vous l’avez dit, de nombreux émissaires viennent dans la région. En quoi le rôle de la Russie est-il différent de celui des autres médiateurs qui tentent de régler la crise dans le Golfe ? On a dit que vous apportiez des idées aux dirigeants des pays du Golfe et des pays en conflit. Quelles sont ces idées ? Quelle a été la réaction du Koweït et des Émirats arabes unis quand vous avez évoqué, dans ces pays, la situation autour du Qatar ?

Sergueï V. Lavrov. Au sujet du rôle de la Russie, comme je l’ai dit, nous ne nous occupons pas de médiation. Il y a une médiation du Koweït. Nous sommes certains qu’il est raisonnable de régler ce problème dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Nous savons que le Secrétaire d’État américain Rex Tillerson a également proposé sa médiation. Nous saluerions cette démarche si ses propositions aboutissaient à un résultat et ses efforts étaient couronnés de succès. Mais nous n’avons pas soumis d’idées différentes de celles proposées par le Koweït et les USA. Nous ne le trouvons pas utile. Il existe suffisamment de propositions pour entamer un dialogue. Nous maintiendrons notre ligne dans les contacts avec tous les pays de la région.

| Q. Pourquoi, cette fois, n’êtes-vous pas allé en Arabie Séoudite ?

Sergueï V. Lavrov. Je dois me rendre en Arabie Séoudite et en Jordanie début septembre [2017].
?
| Q.Le Premier ministre israélien, Binyamin Nétanyahu a déclaré récemment que l’Iran s’apprêtait prétendument à créer en Syrie et au Liban des sites pour produire des missiles de haute précision pouvant être utilisés contre Israël. Êtes-vous au courant de tels projets de l’Iran ? Que pouvez-vous dire à ce sujet ? Ce thème a-t-il été soulevé pendant la visite de Binyamin Nétanyahu à Sotchi ? ?

Sergueï V. Lavrov. Binyamin Nétanyahu a lui-même expliqué aux médias, à l’issue de sa visite à Sotchi, ce qui avait évoqué dans le cadre de sa visite en Russie.

En ce qui concerne votre question sur la coopération de l’Iran et de la Syrie dans tel ou tel domaine, je pars du fait que si leur coopération bilatérale – quel que soit le secteur – se déroule sans enfreindre les normes fondamentales du droit international, cela ne doit pas susciter de questions.

Si au Moyen-Orient ou dans une autre région du monde quelqu’un a l’intention de violer le droit international en sapant la souveraineté, l’intégrité territoriale d’un autre État, y compris au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, c’est condamnable.

Nous ne disposons pas d’informations indiquant que quelqu’un préparerait une attaque contre Israël.

| Q. A environ un mois des élections en Allemagne, le chef de l’Office fédéral pour la protection de la Constitution, Hans-Georg Maassen – qui est de facto le chef du contrespionnage allemand – a une nouvelle fois parlé d’une prétendue «ingérence de la Russie». Si, dans le cas des USA, vous expliquiez ce genre d’allégations par les aspirations et les tentatives de justifier l’échec des démocrates aux élections, que pouvez-vous dire au sujet de cette accusation des Allemands ? Pourquoi le font-ils si la Chancelière allemande Angela Merkel jouit d’une telle popularité à un mois des élections ?

Sergueï V. Lavrov. J’ignore pourquoi le renseignement allemand fait des déclarations sur l’ingérence de la Russie dans la campagne électorale en Allemagne. Peut-être qu’ils veulent prouver leur efficacité, mais ils ne peuvent fournir aucun fait. En parlant de faits, tout le monde sait ceci: il s’est avéré il y a quelque temps que la Chancelière allemande était placée sur écoute par les renseignements américains. Je ne me souviens pas que le contrespionnage allemand ait fourni un commentaire à ce sujet. C’est tout.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Le Poids des mots, le Choc des formules ! & après ?…

| Ordo rerum | Questions à Jacques Borde | Air du temps, les principaux acteurs …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer