Jour 77. Kiev & McKinsey ordonnent : l’Occident obéit !

| Occident / Russie | Guerre du Donbass / Ukraine | Jean Cuny |

77ème Texte de Jean Cuny sur la situation en Ukraine. Le titre & une partie des notes sont de la Rédaction.

L’Europe doit couper l’ « oxygène énergétique » de la Russie et mettre un terme définitif à sa dépendance envers le gaz russe a exigé le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kouleba, jeudi lors d’une visite à Berlin. La junte de Kiev continue de donner des ordres aux Européens.

Robert Habeck, ministre allemand de l’Énergie a accusé la Russie d’utiliser l’énergie « comme une arme ». Les Européens veulent réduire les revenus que la Russie tire de l’énergie, mais ça ce n’est pas de l’utilisation de l’énergie comme arme !

Que s’est il passé, en deux jours, le transit de gaz russe via l’Ukraine vers l’Allemagne a diminué de 40%. Tout simplement parce que le GTSOU (gestionnaire du réseau de transport du gaz en Ukraine) a décidé l’interruption du transit par l’un des principaux points d’entrée dans l’est du pays, cela sous un prétexte fallacieux. Selon le directeur du GTSOU, Sergiy Makagon, « Nous avons découvert que des captations illégales de gaz étaient en cours sur le gazoduc dans la région de Louhansk, actuellement occupée par les Russes ». Il s’agirait plutôt d’un moyen de faire pression sur l’Allemagne qui traîne à fournir les armes lourdes promises.

Le Prezident Rossiyskoy Federatsii 1, Vladimir V. Poutine, a affirmé que les auteurs des sanctions « guidés par leurs ambitions gonflées et aveugles et par la russophobie, portent un coup beaucoup plus dur à leurs propres intérêts nationaux, à leurs propres économies et à la prospérité de leurs propres citoyens ».

De fait, le géant allemand de l’énergie RWE a dû provisionner une perte de 850 M€ à la suite de l’embargo britannique sur les chemins de fer russe. RWE, en tant qu’entreprise opérant en Grande Bretagne a dû s’y plier.

La Banque européenne pour la reconstruction & le développement (BERD) qui avait déjà débloqué 2 Md€ en faveur de l’Ukraine, vient de rajouter 1 Md€.

En prime, les Européens vont aider les Ukrainiens à exporter leurs céréales et produits céréaliers, ce qui n’est pas facile du fait des différences d’écartement des réseaux ferroviaires et implique le transbordement dans des camions, le temps moyen d’attente des wagons est de 16 jours côté ukrainien. Sans compter l’attention particulière que la Russie porte aux réseau ferroviaire ukrainien !

La Hongrie qui dépend totalement du pétrole russe refuse toujours un embargo qui entraînerait une hausse de 55% de sa facture énergétique, sans compter l’inadaptation de son système de raffinage à un pétrole autre que le pétrole russe, tout changement nécessiterait un investissement de 500 M€ à 550 M€ dans le secteur du raffinage.

Le coût pour l’Europe se chiffre déjà en milliards d’Euros et si la guerre dure comme le souhaitent les Américains ce seront des dizaines de milliards. La Russie sera peut être affaiblie, l’Europe le sera sûrement.

Avec la présidente de la Commission européenne (depuis 2019), l’ex-Bundesminister der Verteidigung (BMVg)2 Ursula G. von der Leyen 3, c’est plus que certain. Lorsqu’elle était ministre de la Défense (2013-2019), elle s’était signalée par des dépenses faramineuses (100 M€ en 2015, 150 M€ en 2016) en contrats de conseil avec le cabinet McKinsey où travaille son fils David. Elle avait nommé secrétaire d’État à l’armement Katrin Suder, directrice du bureau berlinois de McKinsey. En 2018, une commission d’enquête a été organisée par l’Office fédéral des finances.

Heureusement pour elle, elle a été recasée à la Commission européenne, mais les bonnes habitudes ne se perdent pas et son copinage avec Albert Bourla, le patron de Pfizer défraie la chronique, d’autant plus que son mari, le Dr. Heiko von der Leyen a été propulsé directeur médical (sic) de la société pharmaceutique américaine Orgenesis spécialisée dans la recherche sur l’ARN messager et proche de la société Pfizer, empochant un coquet salaire de 1 M$US par an. Et le 8 mai 2021, un contrat d’achat est signé par Ursula au nom de la Commission européenne pour l’achat de 1,8 milliard de doses de vaccin pour un prix estimé à 36 Md$US. Quant au bon Dr. von der Leyen, il aurait reçu une « prime de performance » de 760 M$US.

Les Occidentaux utilisent les instances internationales pour maintenir la pression sur la Russie : le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a approuvé l’ouverture d’une enquête sur les atrocités reprochées aux troupes russes par 33 voix pour, 2 contre (Chine et Erythrée) et 12 abstentions.

Quant à l’UNICEF, il a demandé l’arrêt des bombardement contre les écoles, en précisant cependant que certaines écoles étaient utilisées « à des fins militaires ».

De son côté, la propagande américaino-kiévienne dénonce la « déportation » de civils en Russie. Selon Michael Carpenter, ambassadeur américain auprès de l’OSCE, il y a des témoignages sur les « interrogatoires brutaux » assortis de « torture », subis dans ces « camps de filtration » visant à identifier toute personne avec « la moindre allégeance à l’Ukraine ».

Alors qu’il s’agit simplement d’identifier les Ukronazis et de débusquer les tortionnaires du Sloujba bezpeky Oukrayiny (SBOu/SBU)4. On se demande en plus pourquoi les Russes consentent à laisser partir des réfugiés vers Zaporojié, en zone contrôlée par les Kiéviens.

Dans cette région de Zaporojié on vient de retrouver le corps du banquier David Zhvania, ancien participant au putsch de Maïdan, il était devenu ces dernières années l’un des principaux détracteurs du régime de Kiev, en juillet 2020, il avait demandé que la procureure générale d’Ukraine l’entende, promettant de témoigner contre les putchistes. Le bureau du procureur n’avait pas donné suite à sa demande. Le SBU poursuit son plan de liquidation des « traîtres ».

| Nouvelles du front

Frappes contre des dépôts de matériel militaire près de Novhorod-Siverskyi et d’Odessa, frappe sur un dépôt de munitions près de Krasnopavlovka.

La raffinerie de Kremenchug a été touchée par 12 missiles, elle avait déjà été touchée, les Ukrainiens avaient prétendu qu’elle avait été détruite pour dissimuler le fait qu’elle avait au moins partiellement repris son fonctionnement. Cette raffinerie ravitaille les forces kiéviennes dans l’est de l’Ukraine.

Après la prise de Popasna, les forces russes et républicaines se sont dirigées vers le nord et après s’être emparées d’Oleksandropilia ont poursuivi leur avance et combattent maintenant dans Kamyshevakha, un peu à l’est elle ont élargi la percée du front fortifié kiévien avec la prise de Katerynhivka.

À Lyman les forces russes sont entrées dans la ville.

À Severodonetsk, au nord est la voie de contournement de la ville est passée sous le contrôle des forces russo-républicaines, à l’ouest elles ont avancé depuis Voevodovka.

Vers Izyum les combats se poursuivent accentuant l’attrition des forces kiéviennes qui sous la pression sont contraintes de lâcher peu à peu du terrain sans qu’une percée décisive soit encore réalisée.

Notes

1 Ou président de la Fédération de Russie (Президент Российской Федерации).
2 Ou ministre allemand de la Défense.
3 Née Albrecht. Par son arrière grand mère américaine, Mary Ladson Robertson, elle est liée à de puissantes familles esclavagistes américaines, après avoir étudié les Sciences économiques, elle s’est tournée vers la médecine , obtenant sa thèse en 1991, elle a été accusée de plagiat, mais en 2016 il est décidé de ne pas lui retirer son titre de docteur, ce qui a suscité le désaccord de plusieurs experts.
4 Ou Service de sécurité d’Ukraine, SR intérieur ukrainien, gangrené par les Ukronazis.

 

Avis aux lecteurs de ce blog :
1- n’attendez pas de relance de notre part.
2- venez directement sur le blog.
3- repostez sur autant de groupes que vous pourrez.
4- ajoutez-nous à la liste de vos favoris.

5- rejoignez BforBorde-Le Groupe.

Merci d’avance !…

 

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

1er mai 2022. Q&R de Sergueï Lavrov II.

| Russie | Géostratégie | Al Arabiya | Questions à Sergueï V. Lavrov | Moscou, …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer