Accueil / Focus / F-16I Soufa abattu : La surprise de février

F-16I Soufa abattu : La surprise de février

| É-U / Israël | Géostratégie | Ils ont dit |

Les guerres se suivent & ne se ressemblent pas toujours. À la surprise générale, celle, d’attrition, qui oppose Jérusalem à ses voisins du nord, aura connu un épisode inattendu : le tir (très probablement) d’un S-200 Douna syrien qui a envoyé au tapis un F-16I Soufa, une des meilleures bêtes de guerre du parc aérien israélien. Les réactions des uns & des autres sur cette affaire.

| Chance de guerre…
« Nous nous en rapprochons, non pas à cause de l’incident lui-même, mais parce que nous constatons que les parties prennent désormais des positions plus tranchées ». Car, après avoir pris le dessus dans la guerre civile, « Assad et ses alliés se sentent (…) plus confiants. Ils sentent qu’ils sont en mesure de défier Israël ».
Ofer Zalzberg, Senior Analyst for Israel/Palestine auprès du International Crisis Group (ICG).

| À bon entendeur…
« Israël veut la paix, mais nous continuerons à nous défendre avec détermination contre toute attaque et contre toute tentative de l’Iran de s’ancrer militairement en Syrie ou ailleurs Israël tient l’Iran et ses hôtes syriens pour responsables de l’agression d’aujourd’hui ».
Binyamin Nétanyahu, Premier ministre israélien.

| Vous êtes prévenus
« Si l’Iran continue de menacer et de mener des opérations offensives contre Israël depuis la Syrie, Israël donnera à l’Iran une leçon qu’il n’oubliera jamais ».
Yisrael Katz, ministre du Ha’Misrad Ley’Anyinei Modi’in1.

| Festina lente
« Nous sommes confrontés par conséquent à une nouvelle situation. Nous devons attendre pour voir vers où évoluera cette situation et comment Israël compte y faire face », Binyamin Nétanyahu, Premier ministre israélien.

| Raison garder… pour le moment.
« Du point de vue politique iranien », l’affaire « tombe au plus mauvais moment », a estimé Sima Shine, ex-responsable pour l’Iran au Misrad Ha’Hutz2. Selon elle, l’enchaînement des faits suggère que le Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi3, pourraient « avoir agi de son propre chef », sans « coordination » avec la sphère politique. « Pour le moment, les deux parties [Israël et l’Iran] vont se garder d’envenimer la situation et il n’y aura pas d’escalade dans un très proche avenir ».

| Surpris. Mais pas tant que ça.
« Ce matin l’Iran a brutalement violé la souveraineté d’Israël. Ils ont envoyé un drone iranien depuis le territoire syrien vers Israël. Et cela démontre que nos avertissements étaient corrects à 100% (…). Israël veut la paix, mais nous continuerons à nous défendre avec détermination contre toute attaque contre nous et toute tentative de l’Iran de s’implanter militairement en Syrie ou ailleurs ».
Binyamin Nétanyahu, Premier ministre israélien.

| Des SR surpris malgré tout
« C’est arrivé plus rapidement que ce à quoi on s’attendait (…). La dynamique négative inhérente à la présence iranienne s’active peut-être plus vite que nous le présumions (…) Mon point de vue, c’est que ce qui est arrivé hier n’a pas fait son apparition seulement hier. Cela fait déjà très longtemps que cette dynamique est enclenchée. Je ne devrais pas dire : ‘On vous l’avait bien dit’. Et pourtant, oui, on vous l’avait bien dit ».
Chagai Tzuriel, directeur-général au Ha’Misrad Ley’Anyinei Modi’in.

| Les nuisibles & les autres...
« Les États-Unis sont vivement préoccupés par l’escalade de la violence à la frontière d’Israël et soutiennent fermement le droit souverain d’Israël à se défendre ». Et de dénoncer « les activités nuisibles de l’Iran dans la région ».
US Secretary of State, Rex W. Tillerson.

| Soutien US sans faille.
« Israël a le droit absolu de se défendre, et je pense que c’est ce qui s’est passé hier (…). Partout où nous rencontrons des problèmes au Moyen-Orient, il y a toujours la même cause. Que ce soit au Yémen, à Beyrouth ou en Syrie, en Irak, l’Iran est toujours impliqué ».
US Secretary of Defense, général (Ret) James Mad Dog Mattis4.

| Tout sauf un hasard !
Si l’Iran n’est impliqué « qu’à deux endroits, je peux dire que c’est le hasard. Dans trois cas, ça commence à ressembler à quelque chose. Et je pense que plus on s’éloigne de là, plus il est facile de rejeter cela comme une sorte de, vous savez, Washington, DC, chicanerie ou quelque chose comme ça. Mais si vous vivez dans la région, il n’y a aucun doute sur ce que fait l’Iran. Si vous êtes à Bahreïn, et la police là-bas a saisi des explosifs et ce genre de choses, clairement en provenance d’Iran; si vous ramassez des débris de missiles iraniens en Arabie Séoudite; ou si vous avez des bateaux suicides, des bateaux télécommandés, dans la Mer Rouge, vous pouvez voir où se trouve l’Iran – soit qu’il produit les ressources nécessaires au combat, soit qu’il mène le combat, dans certains cas ».
US Secretary of Defense, général (Ret) James Mad Dog Mattis.

| Nouvelles règles du jeu malgré tout…
« L’abattage du F-16 israélien par la défense anti-aérienne syrienne a ouvert un nouveau chapitre dans les rapports de forces au Moyen-Orient et désormais, les règles du jeu sont changées  ». Or, « au cours de ces dernières années, Israël a régulièrement violé l’espace aérien syrien et actuellement il est obligé d’agir avec beaucoup plus de précautions alors que le Premier ministre israélien, Binyamin Nétanyahu, avait dit qu’il n’accepterait pas ce changement de règle et qu’il poursuivrait sa politique comme bon lui semble ». 
Walid al-Amari.

| Garder la tête froide…
« La plupart des guerres au Moyen-Orient ont été le résultat de développements inattendus ».
Yediot Aharonot.

| Changement de braquet.
La destruction d’un appareil israélien signale « un changement de stratégie de la part de la Syrie et ses alliés », estime Moujtaba Moussavi, un analyste en poste à Téhéran.
Israël et son grand allié américain « cherchent à empêcher ou à limiter la présence de l’Iran. Mais l’Iran « ne va pas reculer ni partir de Syrie, qui est pour lui un important allié géostratégique après avoir combattu à ses côtés pendant des années ».

| C’est pas nous ! Mais…
« Les affirmations sur le survol d’un drone iranien [dans l’espace aérien d’Israël] et l’implication de l’Iran dans l’attaque contre un avion de chasse sioniste est tellement ridicule qu’elle ne mérite pas de commentaire », Téhéran intervient uniquement en Syrie « à la demande du (…) gouvernement légitime et légal », et Damas a « le droit de défendre [son] intégrité territoriale et de contrer toute forme d’agression étrangère ».
Bahram Qassemi, porte-parole du Vézarat-é Kharejeh5.

Notes

1 Ministère israélien du Renseignement.
2 Ministère israélien des Affaires étrangères.
3 Corps des Gardiens de la révolution islamique.
4 Contrairement aux fantasmes colportés par les Démocrates et leurs relais divers et variés, Mattis est considéré comme un intellectuel par ses pairs, notamment en raison de sa bibliothèque personnelle comptant plus de 7.000 volumes. Il a toujours avec lui, lors de ses déploiements, un exemplaire des Pensées pour moi-même de Marc Aurèle. Le major-général Robert H. Scales le décrit comme « … l’ un des hommes les plus courtois et polis que je connaisse ».
5 Ministère iranien des Affaires étrangères.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les propos de Bassil, un message du Hezb aux États-Unis ?

| Liban / É-U | Géostratégie | L’Orient-Le Jour | Zeina Antonios | Des propos …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer