Accueil / Focus / Des Chiffres & des Armes : Le poids des mots, le choc des statistiques…

Des Chiffres & des Armes : Le poids des mots, le choc des statistiques…

| États-Unis | Société | Jean Cuny|

Jonglant sur un pathos de cuisine & sur le fait, que le camp Démocrate (historiquement le Démocrate est un électeur ségrégationniste, ne l’oublions pas) & les media ne font jamais autant leur beurre que lorsque ce sont des WASP (White Anglo-Saxon Protestant) qui tombent sous les balles. Du coup, la presse caniveau vit, prospère & se gave au rythme de mass shootings (tuerie de masse, qui bien souvent factuellement n’en sont pas). Histoire de voir les faits avec avec plus de rigueur que nos JT poubelles, Jean Cuny s’est intéressé aux chiffres. Rien qu’aux chiffres…

Cinquante neuf (59) morts, plus de 500 blessés, tel est le bilan du massacre de Las Vegas orchestré au mois d’octobre par Stephen Craig Paddock, riche comptable à la retraite de 64 ans. Un massacre effectué depuis sa chambre d’hôtel et visant la foule qui assistait à un concert de musique country. Un public ostensiblement plus républicain que démocrate, soit dit en passant.

Le terroriste – qui s’est donné la mort ensuite et qui compte parmi les 59 tués – avait avec lui une douzaine de fusils d’assaut et au total une vingtaine d’armes. Il n’en fallait pas plus à la presse – française notamment – pour tenter de vouloir relancer le débat sur les armes à feu, pratiquant un amalgame avec le terrorisme qu’elle rejette pourtant lorsqu’il s’agit de l’islam.

En effet, bien que tous les terroristes qui ont frappé la France et l’Europe ces dernières années soient musulmans, il ne vient à l’idée de personne, surtout pas de la presse mainstream, de s’interroger à savoir s’il faut interdire ou non l’islam, en tant que religion d’origine des combattants armés islamistes.

Aux États-Unis, les derniers attentats (comment nommer autrement une fusillade de masse – qui plus est revendiquée comme telle, même si le FBI émet de gros doutes, par l’État islamique) ont été commis avec quelques dizaines d’armes à feu.

Sur 265 millions d’armes à feu qui sont en circulation (ce qui ne prend pas en compte les armes clandestines et non déclarées) actuellement et détenues par une large majorité de citoyens, formés et conscients de la sécurité qui entoure la possession et la manipulation d’armes à feu.

FranceTV Info peut bien reprendre tous les chiffres de Gun Violence (qui chiffre à 11.700 le nombre de victimes liées à l’utilisation d’armes à feu depuis le début de l’année 2017, sans dire si il s’agit d’armes déclarées ou possédées par des voyous), les faits sont là : sur les 22% d’Américains qui possèdent une arme à feu (3% d’entre eux en possèdent d’ailleurs plus de la moitié), une infime minorité est amenée à en faire une utilisation dangereuse pour la société américaine.

Les chiffres de Gun Violence indiquent par ailleurs que parmi les 11.700 victimes liées à l’utilisation des armes, 1.870 le sont dans des tentatives de cambriolages et 1.526 suite à une action de légitime défense…

Si l’on compare enfin les États les plus grands détenteurs d’armes à feu, et ceux les plus criminogènes, on se rend compte qu’il n’y a aucune corrélation.

Selon les données du National Instant Criminal Background Check System (NICS) publiées en 2010, les cinq États où l’on trouve le plus d’armes (déclarées) sont :

1- le Kentucky (134 pour 100 habitants),
2- l’Utah (30%),
3- le Montana (26%),
4- le Wyoming (23%),
5- et enfin l’Alaska (22%).

Ces États se situent respectivement en :

  • 25ème position (2,67 meurtres par armes à feu pour 100.000 habitants.
  • 41ème (0,78/100.000),
  • 38ème (1,22/100.000),
  • 45ème (0,91/100.000) et
  • 22ème (2,68/100.000) concernant les crimes par armes à feu, selon les chiffres du FBI.

A contrario, les États les plus criminogènes proportionnellement sont :

1- Washington DC, 16 meurtres par arme à feu pour 100.000 habitants, et seulement 20ème en terme de possession avec 13 armes pour 100 habitants.
2- La Louisiane (le chiffre chute à 7,75 pour 100.000, 22ème position avec 13 armes pour 100 habitants également).
3- Le Missouri, 15ème avec 15 armes pour 100 habitants, et 5,34 meurtres par armes à feu pour 100.000 habitants.
4- Le Maryland, 4 armes pour 100 habitants (un des États les moins armés du pays) et 5,11 meurtres par armes à feu pour 100.000 habitants,
5- et enfin la Caroline du Sud, 12 armes pour 100 habitants – dans la seconde moitié des États les moins armés et 4,50 pour 100.000 habitants.

Ces chiffres – que l’on peut appliquer également en comparant les populations de chacun des États – démontrent qu’il n y a aucune relation établie possible entre la possession d’armes à feu et le taux de criminalité.

À noter par ailleurs que le district de Washington DC – qui est le plus criminogène de tous les États-Unis – est aussi celui où la population noire est proportionnellement la plus importante (48,9% d’Afro-Américains recensés en 2015, contre 40,2% de Blancs). La Louisiane arrive en troisième position (32,1% d’Afro-Américains contre 62,8% de Blancs). Le Missouri 20ème (11,5% d’Afro-Américains), le Maryland 5ème (29,5% d’Afro-Américains) et la Caroline du Sud 6ème (27,5% d’Afro-Américains). Là encore, il ne vient à l’idée de personne d’y faire voir une corrélation.

Enfin, il faut noter qu’en 2015, 35.092 décès sont survenus concernant des accidents de la route aux États-Unis, ce qui constituait une hausse de 7,2% par rapport à l’année précédente (6,3 millions d’accidents, 2,44 millions de blessés). Là encore, on entend personne réclamer l’interdiction de la voiture aux États-Unis (elles sont 121 millions à circuler dans le pays) …

De là à imaginer que les polémiques récurrentes sur les armes à feu sont idéologiquement orientées… il y a un pas qu’il serait inconvenant de franchir….

A Propos Jean Cuny

Consulter aussi

Grignotage

| Turquie | Géostratégie | Jean Cuny | La Bataille de Vienne, le 12 septembre …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer