Accueil / Focus / Douma, Chlore, etc. ! Les menaces de frappe occidentales [1]

Douma, Chlore, etc. ! Les menaces de frappe occidentales [1]

| Guerre Vs DA’ECH | Ils ont dit |

Sur l’Affaire (ou plutôt la non-affaire) de Douma comme sur d’autres, le s plus censés sont bien souvent les internautes qui réagissent au quart de tours aux bobards à répétition du cloaca mediatica ad usum wahhabî & co. Conscient de cette réalité, pourquoi ne pas vous faire bénéficier des réflexions de bon sens glanées sur la Toile ?
Cette série de réaction a; bien évidement, été compilée avant les frappes occidentales. Épisode 1.

| Manip plus que probable…
« Il semble plus que probable que les images de l’attaque aux gaz chimiques, mettant en scène principalement des enfants, soient une manipulation des Casques blancs relayée par l’AFP. Bachar el-Assad, n’a aucun intérêt à s’attirer les foudres de ses ennemis, alors qu’il a gagné la Bataille de la Ghouta ».
Un internaute sur la Toile.

| Surtout une fausse-raison de bombarder la Syrie…
« Je tiens ces propos en supposant que les Syriens aient effectivement utilisé ces fameuses armes chimiques : Est ce que les Syriens ont ratifiés le traité de non utilisation des armes chimiques ? Merci des réponses, je n’en sais rien. En quoi devrions-nous considérer que l’utilisation de ces armes chimiques serait la ligne rouge à ne pas dépasser, sachant que nous Français avons utilisé ces armes massivement et ne parlons pas des Américains au Viêt-Nam ? Par ailleurs quel intérêt stratégique avons-nous à frapper la Syrie, à part faire des morts supplémentaires et lécher le c…l des Américains ? Est ce que les rebelles ont utilisé des armes chimiques ? Qui sont vraiment nos ennemis ? Est ce que c’est le régime syrien qui a envoyé des terroristes le 13 novembre ? Quelle raison avons nous d’aller bombarder un pays qui ne nous a rien fait alors que les jeux sont faits et que la guerre est quasiment finie ? ».
Ricco sur la Toile.

| Somnambules !
« Le monde est au seuil d’une ‘guerre chaude’ entre deux puissances nucléaires qui peut avoir ‘un impact négatif important’ pour la sécurité des Européens, mais aucun dirigeant actuel, ni le Président Macron ni la chancelière Merkel, n’est en mesure de l’éviter. Nous avons un président français inexpérimenté impliqué dans l’escalade, une Première ministre britannique sous forte pression intérieure et un président américain erratique qui menace la superpuissance stratégique nucléaire qu’est la Russie, mais aussi annonce une attaque ».
Général Harald Kujat, ancien Generalinspekteur der Bundeswehr1 & ancien Président du Comité Militaire de l’OTAN jusque 2006.

| Ça se corse !
« ...Moscou affirme avoir ce matin la preuve de l’implication de services étrangers dans la mise en scène de l’attaque aux gaz de la Douma… Pourquoi ne suis-je pas étonné ? Car nous savons que des services étrangers et notamment français étaient impliqués dans celle qui à eu lieu à la mi-2014 et qui avait conduit à la première sérieuse confrontation (celle où Hollande proposait de bombarder et où Obama avait mis le haut-là) et qui s’était soldé par le démantèlement des restes de l’arsenal syrien sous contrôle des Occidentaux en août 2014 à l’initiative de la Russie ».
Salut public sur la Toile.

| Nos ennemis avant tout.
« Arrêtez de les appeler ‘rebelles’ .Ils n’existent pas. Ce ne sont que des islamistes fanatiques. Les mêmes qui ne rêvent que nous anéantir ».
Une internaute sur la Toile.

| Obsession anti-russe.
« Très étrange cette obsession anti-russe de Theresa May qui rappelle celle de Tony Blair lorsqu’il s’acharnait à vouloir faire la guerre en Irak. S’agit-il d’un calcul ? Elle a déjà raté une dissolution, mal négocié son Brexit, et pourrait entrainer son pays dans une aventure désastreuse. Espérons que Macron ne la suivra pas ».
Un internaute sur la Toile.

| Les Brits pas dupes…
« Quoi d’étonnant à la réticence de l’opinion britannique après la fabrication de fausses preuves à l’encontre du régime de Saddam Hussein ayant servi de prétexte à la destruction de l’Irak et à la situation la plus catastrophique dans toute la région. Incapable de gérer le Brexit, la voilà qui cherche des diversions particulièrement hasardeuses. Tout d’abord l’affaire Skripal montée de toute pièce contre la Russie puis maintenant la Syrie, comme si la Grande Bretagne avait encore un rôle mondial à jouer. N’est pas Margaret Thatcher qui veut ».
Archimède 33.

| May dans les cordes ?
« Bizarre cette réaction britannique qui montre tout à coup une Mme. May en position de va-t-en guerre. Cette initiative,malgré une opinion qui doute sur l’opportunité de cette intervention,semble rare. Y aurait-il une réaction au fait que le grand frère nord-Américain ne les a pas invité,s’appuyant sur la position de la France qui paraissait suffisante ?Autre hypothèse : l’interlocuteur préféré de Trump ne serait plus le Royaume-Uni en Europe ?Les ultimes participations belliqueuses d’Albion ont eu lieu dans des coalitions certes menées par les États-Unis mais c’était la première invitée à s’y joindre. Quelle sera la réaction du Parlement devant cette initiative qui bien curieusement, n’a pas la réponse populaire positive comme pouvait penser May devant les horreurs d’une supposée guerre chimique ? C’est aussi un moyen pour elle de se donner un peu d’oxygène alors qu’elle est embourbée dans le Brexit ;elle a besoin d’une action d’éclat mais je pense que ce n’est pas le meilleur des moyens pour donner une image meilleure de son gouvernement. Elle a confondu vitesse et précipitation en mettant en alerte les forces aériennes et maritimes du Royaume, prêtes à une intervention rapide. Elle va bien vite alors que nous sommes habitués aux réactions longuement calculées de la Grande-Bretagne. Elle prend un risque inutile qui peut lui imposer une retraite précipitée si elle n’arrive pas à persuader un Parlement vigilant et prudent depuis le Brexit ».
Michel Thilloux, sur le site Figaro.fr.

| Suspecte détermination.
« La détermination accusatrice et guerrière de May est suspecte depuis le début ! Theresa May est pitoyable en va-t-en guerre ! L’affaire Skripal est déjà très louche pour plusieurs raisons! Cette attaque chimique encore plus louche en Syrie, et la précipitation des Occidentaux à accuser Assad sans preuves, le tout pour mettre en branle la machine de guerre contre Assad et la Russie honnie, cela est trop gros ! Le peuple britannique méprisé ne mord pas à ces appâts frelatés fabriqués pour l’entrainer dans des confrontations aux conséquences folles et imprévisibles ! May connaitra un jour l’infamie du déshonneur d’un Tony Blair si elle continue ainsi ! ».
Adama21.

| Cessons d’agresser la Russie !
« Bien que je n’aie aucune sympathie pour Poutine qui n’est autre qu’un dictateur, la vérité est que nous autres Occidentaux agressons les Russes depuis 20 ans : la tentative de faire entrer la Géorgie et l’Ukraine dans le giron de l’UE et de l’OTAN est, du point de vue russe, au regard de son histoire et de ses intérêts géostratégiques et économiques, totalement inacceptable. La popularité de Poutine était en décrue avant la signature de l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine. Tout Russe ayant un minimum de culture sait que la concession accordée par l’Ukraine à la Russie sur le port de Sébastopol était vouée à disparaître à terme avec cet accord. L’intervention des forces armées russes pour annexer la Crimée a donc été soutenue par une très grande majorité des Russes. Les Occidentaux, avec leur aveuglement ou vue à court à terme ont donc permis à Poutine de se remettre en selle. Depuis, tout n’est que provocation, propagande (quelle importance que l’affaire Skripal si ce n’est pour ‘vendre’ une justification de politique anti-russe aux opinions occidentales crédules ?) et agression contre les Russes. Quand les Européens et les Français comprendront-ils que leurs intérêts sur le dossier Russie divergent de ceux des États-Unis (et accessoirement avec ceux du Royaume-Uni) ? Quand l’Europe s’affranchira-t-elle, ne serait-ce que partiellement, de l’OTAN? ».
Argol 1.

| Sérieux doutes !…
« On peut légitimement s’interroger sur la volonté réelle de ces égomanes de servir les intérêts de leurs peuples. Les conséquences de leurs décisions profitent plus à eux-mêmes et à leur cour qu’aux peuples qu’ils prétendent représenter. Ils feraient mieux de pratiquer leurs combats de coqs sur un ring. Le vainqueur gagnerait alors la fortune personnelle (pas celle ‘volée’ ou escroquée) du vaincu. La politique ne devrait se baser que sur le débat rhétorique, la diplomatie et le consensus. …. Oui je sais ‘I have a dream’ ».
Calimera007.

| Scenario à la libyenne…
« En sauvant Bachar el-Assad, l’intervention russe a aussi permis d’éviter la répétition d’un changement de régime à la libyenne, un scenario exécré par le Kremlin. Ce changement de régime à la libyenne est exécré par tous ceux qui compatissent avec le peuple libyen, victime des divers groupes armés. Il est aussi exécré par tous ceux qui craignent l’installation de DA’ECH dans ce pays, avec les conséquences que l’on peut imaginer en matière de terrorisme dans les pays qui ne sont séparés de la Libye que par la Méditerranée. Qui donc peut désirer qu’un tel scenario se reproduise en Syrie ou dans tout autre pays ? Au nom de quelles valeurs ? ».
Thiese Di Hoyé.

| Pathétique mais… réel !
« C’est le nouveau délire de Macron, il est tout seul a vouloir partir en guerre contre la Syrie… les journaux américains ont classé l’affaire faute de preuve, Trump a tweeté la fin de l’histoire déçu que les Syriens n’aient pas remerciés les Américains pour avoir boutés hors de Syrie, Merkel a avertis que les Allemands ne se déplacent pas pour des délires inutiles et tout le reste du monde s’en moque ! Cela fait partie de l’opération manipulation pour que les Français oublient temporairement les revendications sociales en cours ? Ce qui est incompréhensible est le suivisme de la presse nationale… cela est réellement pathétique ! ».
Patin-couffin.

| Une guerre économique avant tout…
« L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie… Le projet Nord Stream relie directement la Russie à l’Allemagne en passant à travers la Mer Baltique jusqu’à Weinberg et Sassnitz, sans passer par la Biélorussie. Le projet South Stream commence en Russie, passe à travers la Mer Noire jusqu’à la Bulgarie et se divise entre la Grèce et le sud de l’Italie d’une part, et la Hongrie et l’Autriche d’autre part….Pour les États-Unis le projet Nabucco part d’Asie centrale et des environs de la Mer Noire, passe par la Turquie et devait à l’origine passer en Grèce, mais cette idée avait été abandonnée sous la pression turque. Ce projet bat de l’aile, la bataille du gaz a tourné en faveur du projet russe. En juillet 2011, l’Iran a signé divers accords concernant le transport de son gaz via l’Irak et la Syrie. Par conséquent, c’est désormais la Syrie qui devient le principal centre de stockage et de production, en liaison avec les réserves du Liban. C’est alors un tout nouvel espace géographique, stratégique et énergétique qui s’ouvre, comprenant l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban. Les entraves que ce projet subit depuis plus d’un an donnent un aperçu du niveau d’intensité de la lutte qui se joue pour le contrôle de la Syrie et du Liban ».
Pr. Imad Shuebi, Président du Centre de documentation & d’études stratégiques (Damas).

Notes

1 Chef d’état major de la Bundeswehr.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

F-16I Soufa abattu : La surprise de février

| É-U / Israël | Géostratégie | Ils ont dit | Les guerres se suivent …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer