Accueil / Archives des Mots Clefs : Erdoğan

Archives des Mots Clefs : Erdoğan

Gaza : La guerre du Limes [2]

| Tsahal Vs HAMAS | Ils ont dit | BforBORDE | Les frontières divisent autant qu’elles unissent. Dans le cas de Gaza, c’est la 1ère hypothèse qui, depuis 1948, l’emporte. Comme à l’accoutumée, la forte poussée de fièvre au limes sud d’Israël, se sera soldée par des dizaine de morts …

Lire la suite »

Un Rameau d’olivier en forme de gourdin [1]

| Turquie / Syrie | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | De toute évidence, le maître de la Sublime porte, l’impétueux Reccep Tayyip Erdoğan, a choisi la via factis pour régler son contentieux géostratégique avec l’administration Trump & ses proxies kurdes en Syrie. Le tout sur le dos du …

Lire la suite »

Politique étrangère & solubilité dans les bons sentiments…

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde | Attendue avec impatience, la prise de parole du président turc, le sémillant & toujours égal à lui-même Erdoğan, cela aux côtés d’Emmanuel Macron, sous nos ors élyséens, n’aura pas déçu. Émaillée d’incidents savoureux assez révélateurs du caractère du maître de …

Lire la suite »

Dur pour Moscou : Ankara associé à la Bataille de Raqqa !

| Guerre Vs DA’ECH | Jacques Borde | Énième gifle pour la Russie dans sa guerre à fleurets mouchetés Vs la terreur takfirî : les États-Unis – verbatim Mad Dog Mattis – vont (très théoriquement, mais là est l’intérêt de la chose) associer la Turquie aux opérations militaires pour reprendre Raqqa, la capitale …

Lire la suite »

Trump invité à Astana ! Une idée de… Erdogan ?

| Guerre Vs DA’ECH | Jacques Borde | Avant même d’être en poste, le président américain, Donald J. Trump, aura été invité par Moscou à participer aux négociations de paix sur la Syrie à Astana. Une excellente idée au demeurant, mais, sans doute soufflée par le président turc, Reccep Tayyip …

Lire la suite »

Lorsque la Nuit des longs yatagans lamine le Kémalisme…

| Turquie | Géostratégie | Question à Jacques Borde | Le président turc, Reccep Tayyip Erdoğan, contrairement à ses rivaux politiques, plus Bisünürs1 qu’Ataturk, est assurément un homme d’État. Son contrôle (à partir de quand ?) du vrai-faux Golpe2 du week-end est-il annonciateur de la fin du kémalisme ou de son …

Lire la suite »

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer